Résister à la «casse» de l’hôpital public

Par

Alors qu’une soixantaine de services d'urgences poursuivent leur mouvement de grève dans toute la France, entretien avec Candice Lafarge, aide-soignante dans un hôpital parisien, Fanny Vincent et Pierre-André Juven, coauteurs du livre La Casse du siècle, qui reviennent sur les réformes successives de l'hôpital public. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis le 18 mars 2019, le service des urgences de l’hôpital Saint-Antoine est en grève, rejoint depuis par des services d’urgences dans toute la France. Malgré la naissance d’une coordination nationale, rassemblée samedi à Paris (lire ici le reportage de Caroline Coq-Chodorge), la ministre de la santé Agnès Buzyn n'a rien lâché, ce qui provoque la colère des personnels. « Nous protestons après une multitude d’agressions et en raison de conditions de travail déplorables », explique sur le plateau de cet « Espace de travail » Candice Lafarge, aide-soignante à l’hôpital Saint-Antoine.