France

UIMM: des secrets livrés au compte-gouttes par DGS

Lors de sa dernière audition par le juge, Denis Gautier-Sauvagnac, l'ancien président de l'UIMM, a notamment confirmé que l'organisation patronale avait financé, par chèque, des syndicats, dont la CFTC, afin de couvrir des «frais de déplacement, d'hébergement et de restauration».

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

L'enquête sur la caisse noire de l'UIMM (16,5 millions d'euros évaporés en liquide entre 2000 et 2007) avance à pas de loup. La dernière audition, le 29 mai, du personnage central de l'affaire, Denis Gautier-Sauvagnac, ancien délégué général puis président de l'organisation patronale, mis en examen pour «abus de confiance», «recel d'abus de confiance» et «travail dissimulé», a permis au juge Le Loire de confirmer un secret de polichinelle: à savoir que l'UIMM avait financé les syndicats. En tout cas, au moins l'un d'entre eux.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

#FREEMORTAZA

Depuis le 7 janvier 2023 notre confrère et ami Mortaza Behboudi est emprisonné en Afghanistan, dans les prisons talibanes.

Nous ne l’oublions pas et réclamons sa libération.

En savoir plus sur #FREEMORTAZA

Aujourd’hui sur Mediapart

Voir la Une du Journal

#FREEMORTAZA

Depuis le 7 janvier 2023 notre confrère et ami Mortaza Behboudi est emprisonné en Afghanistan, dans les prisons talibanes.

Nous ne l’oublions pas et réclamons sa libération.

En savoir plus sur #FREEMORTAZA