UIMM: des secrets livrés au compte-gouttes par DGS

Par et
Lors de sa dernière audition par le juge, Denis Gautier-Sauvagnac, l'ancien président de l'UIMM, a notamment confirmé que l'organisation patronale avait financé, par chèque, des syndicats, dont la CFTC, afin de couvrir des «frais de déplacement, d'hébergement et de restauration».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'enquête sur la caisse noire de l'UIMM (16,5 millions d'euros évaporés en liquide entre 2000 et 2007) avance à pas de loup. La dernière audition, le 29 mai, du personnage central de l'affaire, Denis Gautier-Sauvagnac, ancien délégué général puis président de l'organisation patronale, mis en examen pour «abus de confiance», «recel d'abus de confiance» et «travail dissimulé», a permis au juge Le Loire de confirmer un secret de polichinelle: à savoir que l'UIMM avait financé les syndicats. En tout cas, au moins l'un d'entre eux.