A Calais, le cri d'alarme des Syriens: «Ne nous laissez pas aux mains des trafiquants!»

Par

Alors que plusieurs ONG lancent à Calais une impressionnante opération pour faire en sorte qu'y soient respectées « les normes internationales » des camps de réfugiés, une poignée de Syriens manifestent quotidiennement pour obtenir le droit de se rendre en Grande-Bretagne. Face à eux, des fourgons de CRS pour les disperser.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Calais, de notre envoyée spéciale.-  Sept fourgons de CRS, et quelques sprays de gaz lacrymogène pour déloger 24 Syriens fatigués hier, lundi 29 juin 2015, place d'Armes à Calais, vers 14 h 30. Ces migrants avaient déployé en fin de matinée, sans bruit, comme les trois jours précédents une banderole « SOS UK », devant les fontaines de la place, près des statues de Charles et Yvonne de Gaulle. Ils refusent de déposer une demande d'asile en France et réclament la protection du Royaume-Uni. Ils demandent à parler aux autorités britanniques et françaises pour obtenir l'entrée directe côté anglais, sans avoir à affronter le dangereux passage de la Manche, sans avoir à se glisser dans, ou sous, des camions, au port et aux abords du tunnel. Leurs seuls interlocuteurs ont été les policiers. Les Syriens ont annoncé qu'ils seraient là de nouveau ce matin à 11 heures.