L’Assemblée refuse la PMA post mortem

Par

L’article 1 du projet de loi ouvrant l'accès à la PMA à toutes les femmes a été adopté mercredi soir, au terme de trois jours de débats. La commission spéciale a échoué à faire passer des dispositions plus « avant-gardistes », dont le gouvernement ne voulait surtout pas.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les ministres le répètent à l'envi depuis lundi, avec le soutien de Jean Castex : sur la loi bioéthique, le gouvernement souhaite revenir à la version adoptée par l’Assemblée nationale en première lecture. Ni le détricotage opéré par le Sénat ni les modifications audacieuses votées par la commission spéciale – contre son avis – ne lui semblent conformes au sacro-saint « équilibre du texte »