A La Rochelle, Valls et ce qui reste du PS se muent en parti démocrate

Par

Deux mois après le congrès de Poitiers, le parti socialiste continue son évolution vers le centrisme. Assumant une rupture stratégique définitive avec les partis de gauche, le premier ministre a tracé lors de son discours de clôture les contours d’un « rassemblement des progressistes ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à La Rochelle.- Fin d’une histoire au parti socialiste. Dans une ambiance tristoune et sans entrain, l’université d’été de La Rochelle a connu ce week-end une édition oscillant entre résignation des militants les plus critiques et soutien tranquille au gouvernement des autres. Pourtant, les discussions de couloirs et le discours de Manuel Valls très applaudi ce dimanche ont laissé entrevoir la mise en œuvre d’une nouvelle configuration politique par le pouvoir en place. Et si le parti peut affirmer sortir du week-end en rang resserré, c'est au détriment d'une restriction assumée de son influence sur l'ensemble de la gauche.