«Emplois familiaux»: au Sénat, le mauvais exemple est venu d’en haut

Par

C'est un épisode qui dit beaucoup des petits arrangements de coulisse au Sénat. D'après nos informations, le président sortant, le socialiste Jean-Pierre Bel, a fait embaucher sa compagne par l’un de ses amis sénateurs en 2009 sur un poste d’assistante parlementaire rémunéré aux frais de l'institution.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Et dire qu’il a vanté la « transparence » durant tout son mandat. D’après nos informations, le président sortant du Sénat, le socialiste Jean-Pierre Bel, a fait embaucher sa compagne par l’un de ses amis sénateurs en 2009 sur un poste d’assistante parlementaire rémunéré aux frais du Sénat. Ce contrat secret était jusqu’ici connu d’une poignée d’intimes et de fonctionnaires seulement.