Sur fond de conflit en Azerbaïdjan, une maire LR sous pression diplomatique

Par

Dans sa commune de Bourg-lès-Valence (Drôme), la maire LR Marlène Mourier soutient de longue date la cause indépendantiste au Haut-Karabagh. Un engagement qui lui a valu ces dernières semaines des pressions de la diplomatie azérie et des remontrances du gouvernement français. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un curieux manège diplomatique qui se joue dans une ville moyenne de la Drôme, réplique minime mais symbolique d’un conflit lointain de 4 500 kilomètres. Alors que, dimanche 27 septembre, les combats ont repris entre l’Azerbaïdjan et les séparatistes pro-arméniens du Haut-Karabagh (également appelé l’Artsakh), le soutien de la ville de Bourg-lès-Valence aux seconds a suscité ces dernières semaines une offensive diplomatique et des interventions directes du gouvernement français et de la diplomatie azérie.