Université: pas de sélection, mais des conditions d'entrée

Par

Les nouvelles modalités d’accès à l’enseignement supérieur ont été dévoilées le 30 octobre. Si l’option de la sélection sèche a été écartée, chaque filière aura dorénavant ses propres critères d’admission et des « attendus » seront réclamés aux étudiants. Passage en revue des principales annonces. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il n’y aura pas de sélection à l’entrée de l’université. C’est en tout cas ce que promet le gouvernement, qui souhaite mettre fin à « la sélection par l'échec ». Ce qui est sûr, c'est qu'il faut bel et bien dire adieu au système tel qu’il existait. Après deux mois de concertation, le premier ministre, Édouard Philippe, la ministre de l’enseignement supérieur, Frédérique Vidal et le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, ont dévoilé, lors d’une conférence de presse ce 30 octobre, les contours précis de la réforme – potentiellement explosive – de l’accès à l’enseignement supérieur, baptisée « Plan étudiants ». Le résultat ? La ministre rend une copie ambiguë, à mi-chemin entre ouverture et fermeture.