COP21: les Etats se disent mobilisés, les entreprises aussi

Par et

La COP21 a officiellement démarré lundi 30 novembre au Bourget. Pour ce premier jour du sommet sur le climat, les chefs d'État ont mis en scène leur volontarisme. Mais dans leur morale d’action, ils ont glissé beaucoup d’intérêts économiques. « Nous sommes la première génération à voir le dérèglement climatique se produire, nous sommes la dernière à pouvoir y faire quelque chose », a déclaré Barack Obama.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Historique par le nombre de chefs d’État réunis au même endroit, la COP21, le sommet de l’ONU sur le climat qui a officiellement démarré lundi 30 novembre au Bourget, l’est aussi par l’engagement que les dirigeants ont mis en scène dans leurs discours. L’accord « doit être universel, différencié et contraignant », a demandé le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon. « Ou bien nous échouons et c’est la désolation, ou bien nous réussissons et c’est l’espoir », a déclaré Laurent Fabius, président de la conférence.