À Saint-Étienne, le maire et le poison de la calomnie

Dans une enquête que Gaël Perdriau a tenté de faire censurer, Mediapart révèle que le maire de Saint-Étienne a lancé une rumeur criminelle, dont il reconnaît aujourd’hui qu’il s’agit d’une pure calomnie, contre le président de région Laurent Wauquiez. À l’hôtel de ville, des anciens collaborateurs décrivent un quotidien empoisonné par la rumeur, utilisée comme un instrument politique.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Saint-Étienne n’est pas qu’une ville de chantage. C’est aussi une capitale de la calomnie, comme l’ont découvert les enquêteurs de la police judiciaire de Lyon en travaillant sur l’affaire qui agite la mairie depuis la fin du mois d’août.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal