À Neuilly, un dissident UMP dénonce la «cuisine» de Jean Sarkozy

Par

Après les revirements de la droite à Neuilly, le candidat dissident Franck Keller dénonce les « cuisines politiques » des « apparatchiks locaux » de son parti. Ce militant UMP raconte à Mediapart les « négociations discrètes » qui ont eu lieu, selon lui, entre l'actuel maire Jean-Christophe Fromantin et Jean Sarkozy. Il décrit la « catastrophe » UMP à Neuilly et l'hémorragie d'adhérents depuis 2008.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À Neuilly, le vaudeville continue pour l'UMP, six ans après l'élection fiasco qui avait vu son candidat rejeté massivement et la ville lui échapper. Un comble pour cette commune des Hauts-de-Seine dirigée pendant près de vingt ans par Nicolas Sarkozy, et qui le plébiscite à 85 % à chaque présidentielle.