Les salariés de la raffinerie de Grandpuits reconduisent la grève jusqu’au 6 janvier

Par et

Les salariés de la grande raffinerie Total d’Île-de-France à Grandpuits ont voté la poursuite de la grève jusqu’au 6 janvier, veille des réunions prévues entre les syndicats et le gouvernement. Le ministre de l’intérieur se veut rassurant sur le risque de pénurie, alors que la CGT estime que plus aucun carburant ne sort de trois raffineries sur huit en France.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lundi 30 décembre, les salariés de la raffinerie Total de Grandpuits (Seine-et-Marne) ont voté la reconduction de la grève jusqu’au 6 janvier, à la suite d’une assemblée générale sur le site, soutenus par plusieurs agents RATP, cheminots et « gilets jaunes », qui avaient fait le déplacement pour l’occasion. C’est la seule raffinerie d’Île-de-France. La menace d’une pénurie d’essence à terme en région parisienne n’est donc plus exclue, malgré les paroles rassurantes du ministère de l’intérieur, jeudi dernier.