L'Etat ordonne le retrait d'une plaque en mémoire d'Ali Ziri

Par

Suite aux pressions de syndicats de police, le préfet du Val-d'Oise a ordonné hier au maire d'Argenteuil de retirer une plaque, déposée le 14 janvier, en mémoire d'Ali Ziri, retraité algérien mort en juin 2009 après son interpellation. La mairie a décidé de s'exécuter.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Suite aux pressions de syndicats de police, le préfet du Val-d'Oise a ordonné hier au maire d'Argenteuil de retirer une plaque, déposée le 14 janvier 2012 par un collectif, en mémoire d'Ali Ziri, un retraité algérien, décédé en juin 2009 après son interpellation.