La bruyante campagne médiatique d’Anne Lauvergeon pour prendre la présidence non exécutive d’EADS s’est retournée contre elle. Après une folle semaine d’intrigues, de messages envoyés à l’Élysée, de contestation au sein même du groupe aéronautique contre sa nomination, sa candidature a été écartée jusqu’au sommet de l’État. Elle sera nommée au conseil d’administration, sans plus. Si toutefois elle accepte le poste après ce désaveu.