L’aide aux justiciables démunis, victime collatérale de la réforme des retraites

Par

Mobilisés contre la réforme des retraites, des avocats toulousains alertent sur les risques qu'elle fait courir, par ricochet, au dispositif de l’aide juridictionnelle, prévue pour les justiciables les plus fragiles. Si la réforme est votée, des avocats préviennent qu’ils ne pourront plus y participer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Toulouse (Haute-Garonne), de notre correspondant.– Même Éric Zapata, l'une des figures du barreau toulousain, où il exerce depuis 1984, ne se souvient pas « avoir vu ça » : contre la réforme des retraites, enchaînant les actions depuis quatre semaines, les avocats de Toulouse sont parmi les plus mobilisés de France. Au point que mercredi, au lendemain d'un blocage du tribunal qui a entraîné le report de l'ensemble des audiences, les magistrats et fonctionnaires du palais ont voté une motion condamnant leur mouvement – situation inédite en France. Mais ces avocats ne se battent pas que pour eux.