L’outre-mer, vulnérable, menacé, se sent méprisé

Par

Catastrophe sanitaire annoncée en raison de l’insularité et des spécificités de territoires particulièrement démunis en infrastructures, le nouveau coronavirus est d’abord un désastre moral et psychique dans les Outre-mer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Beaucoup de gens deviennent mystiques, on se méfie de l’extérieur et en même temps on a peur d’être coupés du monde, les informations les plus folles circulent. » Yasmine Payet n’en revient pas. Contactée par téléphone, la mère de famille décrit un climat oppressant sur son île, La Réunion, département d’outre-mer (DOM) de l’océan Indien. « Aujourd’hui, quelqu’un m’a expliqué doctement que le virus peut se transmettre par téléphone… Et il n’y a pas encore de morts. Qu’est-ce que ça sera à ce moment-là ? »