Mediator : le procès de Nanterre presque condamné

Par

Le procès pour tromperie aggravée est encore reporté d'un an, ce qui équivaut pratiquement à un coup d'arrêt définitif.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En décidant, vendredi 31 mai, de reporter d’un an le procès du Mediator, la juge Isabelle Prévost-Desprez a porté un coup d’arrêt probablement définitif à la procédure par citation directe de Nanterre. Cette décision fait suite à une demande de supplément d’information du procureur, Philippe Bourion (voir notre article ici). Mais cette demande, approuvée par les avocats des parties civiles comme par la défense de Servier, avait un objectif limité : permettre au tribunal de Nanterre de disposer de certains éléments figurant dans le dossier d’instruction des juges du pôle de santé publique du tribunal de grande instance de Paris.