Réfugiés: Hidalgo veut installer un campement «humanitaire» à Paris

Par

Pour prévenir l'apparition de campements de fortune, et face à la défaillance de l'État, pourtant compétent en la matière, la maire de Paris a annoncé mardi 31 mai l'ouverture d'un campement, sur le modèle de celui de Grande-Synthe (Nord), dans le nord de la capitale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors que les campements de fortune se forment et se reforment à mesure que les forces de police les détruisent, Anne Hidalgo a annoncé ce mardi 31 mai, lors d’une conférence de presse improvisée à la mairie de Paris, son intention d’ouvrir un lieu susceptible d’accueillir et d’héberger les réfugiés arrivant dans la ville. Elle a évoqué « un campement, un hébergement humanitaire », installé « le plus tôt possible » dans le nord de la capitale, formé de « bâtiments modulaires » pouvant recevoir « plusieurs centaines de personnes ». Son équipe, a-t-elle affirmé, examine actuellement les sites disponibles dans Paris intra-muros appartenant à la mairie pour choisir le lieu adéquat (vraisemblablement dans le XVIIIe arrondissement). Ce centre ferait office à la fois d’hébergement et d'accueil de jour – les personnes pourraient y trouver une aide juridique et médicale, des traducteurs et pourquoi pas des agents de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), a-t-elle indiqué.