«Le RN s’est stabilisé à un très haut niveau»

Par

Entretien avec le politiste Florent Gougou sur le vote pour le Rassemblement national. La stabilité l’a emporté, que ce soit en termes de niveau ou de structure géographique et sociologique. « Il n’y a rien d’inédit ou de spectaculaire. » Ce parti continue cependant à faire peur, et les évolutions démographiques ne lui sont pas favorables. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au soir des élections européennes, l’attention des commentateurs était focalisée sur l’écart qui séparait les listes du Rassemblement national (RN) ou du parti présidentiel. On en aurait presque oublié de s’intéresser au niveau absolu atteint par l’extrême droite, qui fit tout de même l’objet d’interprétations différentes entre ceux qui préféraient observer un léger recul en part des suffrages, et ceux qui alertaient sur son progrès en voix.