Attentat de la rue Chanez : l’« indic » de la DGSI bénéficie d’un non-lieu partiel

Par

La chambre de l’instruction vient d’ordonner un non-lieu concernant l’« indic » de la DGSI, accusé de complicité d’assassinats lors de l’attentat raté dans un immeuble du XVIe arrondissement. En revanche, il sera jugé pour association de malfaiteurs terroriste.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La chambre de l’instruction a déjugé les juges d’instruction. Dans un arrêt du 26 mai 2021, les magistrats de la cour d’appel de Paris viennent d’ordonner qu’un non-lieu soit prononcé en faveur d’Amine Abbari qui était renvoyé devant la cour d’assises spécialement composée pour des charges de « complicité de tentative d’assassinats » et « complicité de tentative de destruction de biens d’autrui » qui lui faisaient encourir la réclusion criminelle à perpétuité.