Contre « le chantage », les opposants au passe sanitaire retournent dans la rue

Par

Alors que le passe sanitaire doit entrer en vigueur le 9 août, sauf censure du Conseil constitutionnel, une troisième journée de mobilisation se tenait ce samedi. Reportage à Paris.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À la sortie du métro Villiers, le comité d'accueil est un cordon bleu, houspillé par un manifestant : « Gendaaarmes, rejoignez le peuple ! » La foule scande beaucoup « liberté » et un peu « révolution ». Elle porte des gilets jaunes, des pancartes faites maison ou des tee-shirts à message, comme « mieux vaut mourir libre que vivre confiné ».  En ce début de rassemblement, l'ambiance est joviale. Les tensions sont venues plus tard.