Macron fustige l’immobilisme, mais ne bouge pas d’un iota

Par

Au 27e jour de la grève contre sa réforme des retraites, le président de la République a livré mardi 31 décembre des vœux convenus. Toujours aussi sûr de son fait, il s’est contenté de répéter qu’il mènerait son projet « à son terme », malgré les colères sociales. Et critiqué ceux qui ne veulent pas bouger, sans proposer d’avancées.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’Élysée avait largement diffusé le message. Pour ses vœux aux Français, qui étaient également sa première prise de parole officielle depuis le début du mouvement social contre la réforme des retraites, Emmanuel Macron allait jouer l’« apaisement » et réaffirmer sa « détermination ». Ces deux expressions ont logiquement été répétées en boucle sur tous les plateaux de télévision au cours des vingt-quatre dernières heures. Mais elles ne disent rien de l’allocution prononcée mardi 31 au soir par le président de la République pendant dix-huit minutes.