A Tunis, Macron critique l’intervention de l’OTAN en Libye en 2011

Par

Le président français a achevé jeudi sa visite d’État en Tunisie en mettant en cause la « responsabilité » des Occidentaux dans la crise libyenne, relate Le Monde.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au deuxième jour de sa visite d’État à Tunis, Emmanuel Macron s’est livré, jeudi 1er février, à une critique sans détour –la plus vive qu’il ait jusqu’alors prononcée – de l’intervention de l’OTAN en 2011 en Libye, intervention à laquelle la France avait participé aux avant-postes à l’initiative de Nicolas Sarkozy. S’exprimant devant l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), le président de la République français a déclaré que « l’Europe, les États-Unis et quelques autres [avaient] une responsabilité dans la situation actuelle en Libye », déclenchant les applaudissements des députés tunisiens. « Je n’oublie pas que plusieurs ont décidé qu’il fallait en finir avec le dirigeant libyen sans qu’il y ait pour autant de projet pour la suite », a dit M. Macron, qui passait en revue les dangers sécuritaires qui pèsent sur la Tunisie.

« Quoi qu’on pense d’un dirigeant »
, a-t-il poursuivi, cette responsabilité a consisté à « imaginer qu’on pouvait se substituer à la souveraineté d’un peuple pour décider de son futur ». « Nous avons collectivement plongé la Libye depuis ces années dans l’anomie sans pouvoir régler la situation », a-t-il ajouté.

Lire la suite sur le site du Monde