Syrie: toujours pas de trêve à la Ghouta

Par

Malgré le vote d’une résolution de l’ONU exigeant un cessez-le-feu afin de laisser passer des convois humanitaires vers l’enclave rebelle assiégée, Damas et Moscou poursuivent les bombardements et continuent d’appliquer leur stratégie d’éradication de l’opposition. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Près d’une semaine après le vote de la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies appelant à une trêve de 30 jours dans toute la Syrie, afin de permettre le passage de convois humanitaires et l’évacuation des civils de la Ghouta orientale, non seulement les bombardements n’ont pas cessé mais aucun convoi n’a emprunté les corridors humanitaires.