Ex-Yougoslavie: la faillite de la justice internationale

Par

Vojislav Šešelj, « voïvode des tchetniks », chef « historique » de l’extrême droite nationaliste serbe, a été acquitté jeudi 31 mars par le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, au terme de 13 ans de procédure. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les Balkans ont vécu, ce jeudi 31 mars, une journée bien particulière. Vojislav Šešelj, placé en liberté provisoire « pour raisons de santé » depuis novembre 2014, n’avait pas jugé bon de se rendre à La Haye, et il a suivi la lecture de son propre verdict à la télévision, depuis sa résidence de Belgrade : acquitté de tous les chefs d'accusation de crimes de guerre et crimes contre l'humanité qui le visaient !