Libye: après la défaite d’Haftar, le coup d’Etat ou l’escalade?

Par

Invoquant un « mandat » reçu du peuple, le maréchal Haftar se déclare prêt à gouverner seul la Libye. Mais son « coup d’État », largement fictif, est surtout destiné à détourner l’attention de la défaite qu’il vient de subir dans son offensive contre le pouvoir de Tripoli.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À quoi joue le maréchal Khalifa Haftar ? Au moment où son offensive militaire contre Tripoli connaît de sérieux revers, le seigneur de la guerre qui contrôle l’est et une partie du sud de la Libye, loin de revoir sa stratégie, s’obstine et se lance même dans une baroque fuite en avant politique. Au cours d’une intervention, lundi soir, en grand uniforme sur sa chaîne de télévision Libya al-Hadath, l’homme fort de la Cyrénaïque a déclaré qu’il avait obtenu le « mandat du peuple » pour gouverner la Libye et poursuivre son offensive contre Tripoli.