Coronavirus, c’était écrit…

Par

Depuis vingt ans, des rapports ont anticipé la pandémie de Covid-19. Tous les gouvernements les ont ignorés, privilégiant les urgences du moment. Un scénario qui se répète déjà avec la prochaine catastrophe annoncée : le réchauffement climatique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 18 mars dernier, Jean-Baptiste Jeangène Vilmer prend la plume pour expliquer sur Twitter que « le risque d’une pandémie avait bien été anticipé, parfois très précisément, par les prospectivistes des 15 dernières années ». Et le directeur de l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire (Irsem) de citer des documents issus de diverses structures de la défense américaine ou française, avant d’enfoncer le clou : « Le risque pandémique n’est pas un impensé de la prospective stratégique mais au contraire une constante. »