Dons de plasma: des incidents sur des machines révélés dans plus de 20 pays

Par Simon Gouin (Bastamag)

Alors que le plasma est testé pour soigner les patients atteints du Covid-19, une enquête internationale à laquelle nous avons participé pointe de nouveaux incidents liés aux machines de prélèvement sanguin de l’entreprise américaine Haemonetics, qui pourraient entraîner des risques pour la santé des donneurs.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Donner ou recevoir du plasma peut-il mettre en danger la santé ? Une enquête internationale met de nouveau en cause les machines de prélèvement du sang fabriquées par l’entreprise américaine Haemonetics, leader mondial du secteur. L’une de ses machines a été suspendue en France en 2018, suite à des signalements et à une plainte pénale de plusieurs lanceurs d’alerte. Lors des dons de plasma, ces machines sont susceptibles de renvoyer dans les veines des donneurs des particules potentiellement dangereuses pour la santé, comme l’ont montré les enquêtes déjà publiées par Mediapart, puis par Bastamag et la cellule investigation de Radio France (lire ici et ).