Critique du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM)

Dans son livre Lost in the Forest, Ian Hacking dresse une critique du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, la bible des psychologues. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans son livre Lost in the Forest, Ian Hacking critique vivement le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM) et sa nouvelle version. « Qui a besoin des 947 pages du DSM-5 ? » ironise l'auteur, accusant la bureaucratie nord-américaine de jouer le jeu des assurances privées. Plus globalement, Ian Hacking reproche au DSM des diagnostics trop standardisés concernant la schizophrénie et les désordres bipolaires, et d'omettre de prendre en considération les conditions sociales et accidents de la vie des personnes.