Dans le New Jersey, les gouttes de trop pour les raffineries

Par Gilda Di Carli et Hannah Furfaro (Columbia University)

Les raffineries situées sur la côte du New Jersey risquent la paralysie. Non pas à cause des fréquentes tempêtes mais du fait de l'effondrement du littoral combiné à l'inexorable montée de l’océan Atlantique. Problème : les compagnies pétrolières n’ont pas prévu de plan B si leurs installations venaient à être envahies par la mer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À l’approche de la muraille d’eau de près de cinq mètres de haut, les lumières de la raffinerie de pétrole ont été éteintes et ses transformateurs arrêtés. Mais lorsqu'en cette nuit d’octobre 2012, la fureur de l’ouragan Sandy a englouti les montagnes russes du parc d’attraction de la côte du New Jersey et arraché les toits des cabines de plage, couper le courant n’a pas servi à grand-chose pour protéger la raffinerie de Bayway de la violence des éléments.