En Israël, la langue arabe disparaît peu à peu

La loi fondamentale adoptée le 19 juillet a entériné constitutionnellement le caractère juif de l’État hébreu. Elle a aussi fait passer la langue arabe de langue officielle à langue « à statut spécial ». C'est en fait l'aboutissement d'un processus enclenché il y a plus de vingt ans, et qui a  progressivement réduit la présence de la langue arabe dans l’espace public.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le site d'information Slate revient sur le recul de la langue arabe à l'œuvre en Israël, qu'est venue entériner la loi fondamentale votée le 19 juillet dernier. « La déperdition de la langue arabe, lente et progressive, s’explique d’une part parce qu’elle est moins enseignée dans les écoles d’État, et d’autre part parce que le personnel éducatif est mal formé et peu pédagogue dans les écoles arabes primaires et secondaires », explique le site.