Le nouveau maire d’Istanbul résiste au pouvoir d’Erdogan

Par

Depuis son élection, le 23 juin, Ekrem Imamoglu met l'accent sur la lutte contre la corruption et la bonne gestion. Au fil de cette lutte, l’élu social-démocrate, qui effectue à Paris mardi 1er octobre et mercredi sa première visite hors de Turquie, s’affirme comme un concurrent redoutable pour le chef d’État islamo-conservateur.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Istanbul (Turquie), de notre correspondant. – « Fais ton boulot et on te traitera correctement, mais si tu te mêles de choses qui ne te regardent pas, on va te laminer. » La menace n’émane pas d’un chef mafieux mais du ministre turc de l’intérieur, Süleyman Soylu, et s’adresse au maire de la deuxième plus grande ville d’Europe, Istanbul, 16 millions d’habitants, la locomotive de l’économie turque.