Migrants: Macron prône une action militaire en Libye, puis recule

Par

Le plan, décidé mercredi soir en marge du sommet UE-Afrique à Abidjan, vise à « évacuer » les migrants victimes d’esclavage en Libye. Il pose de nombreuses questions. Et rappelle l’initiative ratée de l’Europe au printemps 2015 pour lutter contre les trafiquants.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après avoir qualifié de « crimes contre l’humanité » les ventes aux enchères de migrants en Libye, Emmanuel Macron s’est érigé en chef militaire humanitaire, avant de faire volte-face, moins de 24 heures plus tard.