En Arizona, la « guerre de l’eau » fait ses premières victimes

La sécheresse dans le Sud-Ouest américain, désertique, n’est pas nouvelle. Mais elle atteint des niveaux inégalés. Sur place, l’eau commence à manquer. Premiers perdants : les plus vulnérables, à l’instar des tribus autochtones.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Arizona (États-Unis).– Sur la route qui mène à la réserve hopi, sur les hauts plateaux du nord de l’Arizona, en cette fin novembre, des chèvres broutent sous le soleil d’automne. L’image paraît idyllique, à un détail près. Il n’y a pas d’herbe. Les chèvres des Hopis, une tribu amérindienne, semblent manger du sable. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal