Réfugiés: à Lesbos, des solidarités contre la honte européenne

Par

Ils sont plus de 500 000 à être passés par cette île grecque en 2015, déjà plus de 70 000 depuis le début de l'année et de plus en plus de femmes et de jeunes enfants. Lesbos, en mer Égée, est le principal point d'arrivée des migrants qui quittent la Turquie sur de pauvres embarcations. Sur l'île s'inventent toutes sortes de solidarités qui contrastent avec l'égoïsme européen.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ile de Lesbos, de notre envoyée spéciale.- Le point est apparu avec le lever du jour. Sur la ligne d'horizon, entre la mer Égée et les montagnes turques, au loin, il a grossi rapidement. Sur la plage, les corps engourdis par une nuit blanche autour d'un feu de camp se sont brusquement agités. Les bénévoles ont dégainé les jumelles et ils ont confirmé : c'est bien une embarcation pleine de migrants. Ils ont envoyé l'info sur leur réseau via l'application WhatsApp, localisé le bateau sur Google, puis se sont engouffrés dans leurs voitures. L'embarcation, si elle ne dévie pas de sa trajectoire, devrait arriver sur une plage voisine, à cinq cents mètres de là.