Crimes de guerre à Gaza: les dossiers s'entassent à la Cour pénale internationale

Par
Deux cents requêtes ont été adressées à la Cour pénale internationale pour lui demander de se saisir de dossiers de crimes de guerre commis à Gaza. Le procureur de la Cour, Luis Moreno Ocampo, pourrait ouvrir une enquête. Trois semaines après un cessez-le-feu fragile à Gaza, les ONG continuent à recueillir des informations sur les violations du droit international commises pendant le conflit. Dans un entretien à Mediapart, la responsable d'Amnesty International détaille le résultat de ses recherches. D'autres associations réunissent des preuves qui mettent en cause l'armée israélienne mais aussi le Hamas.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«On trouve les obus. L'artillerie, les missiles.... Tout ça à l'intérieur des maisons des civils.» Dans la bande de Gaza, Donatella Rovera a dirigé une équipe d'Amnesty International. Objectif : recueillir le plus d'informations sur les violations du droit international commises pendant le conflit.