En Allemagne, l’AfD placé sous surveillance policière

Par Prune Antoine

Le renseignement intérieur allemand estime que le parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD) a multiplié les atteintes à l’ordre démocratique. Depuis 2014 et l’entrée de leurs députés au Parlement fédéral, les relations au sein de la nébuleuse d’extrême droite se sont considérablement renforcées outre-Rhin.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le renseignement intérieur allemand a décidé de placer le parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD) sous surveillance policière, estimant qu’il avait multiplié les atteintes à l’ordre démocratique, affirment plusieurs médias mercredi. Thomas Haldenwang, président de l’Office de protection de la Constitution, a informé les antennes régionales du renseignement intérieur du classement de la formation parmi les « cas suspects », assurent l’agence de presse DPA et Der Spiegel.