Jackson, Mississippi, improbable laboratoire de la gauche américaine

Par

Le jeune maire de Jackson, dans le Mississippi, s’est lancé un défi insensé : faire de sa ville de 175 000 habitants la plus à gauche « de la planète », sous Trump, dans un État au passé raciste, le plus pauvre des États-Unis, et l’un des plus conservateurs.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jackson (Mississippi, États-Unis), envoyé spécial.-  Le city hall, un élégant carré blanc à colonnades, servit d’hôpital pendant la guerre de Sécession : Jackson était la capitale américaine du travail du coton et fut presque complètement rasé en 1863 par les soldats de l’Union. Une plaque rappelle que le bâtiment a été construit par « le travail des esclaves ».