mot de passe oublié
onze euros les trois mois

Restez informé tout l'été avec Mediapart

Profitez de notre offre d'été : 11€ pour 3 mois (soit 2 mois gratuits) + 30 jours de musique offerts ♫

Je m'abonne
Mediapart lun. 25 juil. 2016 25/7/2016 Édition de la mi-journée

Espionnage: Hollande cède sous la pression des Etats-Unis

3 juillet 2013 | Par Lénaïg Bredoux

La France a provoqué une crise diplomatique en refusant son espace aérien à l'avion du président bolivien Evo Morales soupçonné d’avoir Edward Snowden à son bord. En début de semaine, le président avait pourtant haussé le ton après les révélations d’espionnage par les Américains.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En début de semaine, un diplomate français avait prévenu. « On ne va pas entrer en guerre avec les États-Unis et on ne va pas rompre les relations diplomatiques ou économiques. On ne va pas renverser la table. » Cette prudence contrastait alors avec les déclarations publiques de François Hollande, menaçant de suspendre les accords de libre-échange avec les États-Unis après les révélations du Spiegel et du Guardian sur l’espionnage par les États-Unis des institutions européennes et de plusieurs pays, dont l’Allemagne et la France.