Mercato des dirigeants de l'UE: les capitales piétinent le parlement européen

Par

Alors que le Parlement a élu mercredi le social-démocrate italien David-Maria Sassoli à sa tête, les dirigeants européens ont fini par s’entendre sur des noms pour diriger l’UE dans les années à venir. Principale surprise d'un casting sans grande cohérence : la ministre de la défense allemande, proposée à la tête de la Commission.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une ministre allemande sur le déclin, une ex-ministre française sous Nicolas Sarkozy reconnue coupable pour « négligence » dans l’affaire Tapie, ou encore un ancien premier ministre belge qui a pactisé avec l’extrême droite avant de se faire éjecter du pouvoir en décembre dernier…