Afghanistan : le départ des Américains provoque « une secousse sismique »

Par

Les forces américaines ont officiellement quitté le 2 juillet Bagram, leur plus grande base en Afghanistan. Un retrait mené tambour battant. Sans attendre, les insurgés ont lancé une puissante offensive dans le Nord, s’emparant de nombreux districts. C’est déjà la panique à Kaboul.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est avec un vieux char soviétique T-72, avec des combattants fous de joie perchés sur la tourelle, que les talibans sont entrés dans la bourgade d’Alasay, chef-lieu de la vallée homonyme dans la province de la Kapisa. Ce district, l’état-major français le connaît bien. En mars 2009, le 27e bataillon des chasseurs alpins s’était durement battu pour le reprendre aux insurgés, puis le conserver jusqu’en 2012, date du retrait français, afin d’éviter un encerclement de Kaboul par le Nord.