Le Japon investit des millions pour faire pousser une île

Par Sonali Prasad (Columbia University)

À quelques milliers de kilomètres de la côte sud de Tokyo, en mer des Philippines, deux petits affleurements tentent de surnager dans un océan prêt à les engloutir. L’ambition du Japon est de créer aux alentours une zone économique exclusive qui couvrirait plus de 400 000 kmd’eaux très riches et d’une haute importance stratégique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À quelques milliers de kilomètres de la côte sud de Tokyo, deux petits affleurements tentent de surnager dans un océan prêt à les engloutir. Des déferlantes forment un anneau ovale autour de ces monticules, qui ne sont autres que des vestiges pulvérisés des confins du Japon en mer des Philippines. Les Japonais ont appelé ces rochers Okinotorishima, ou « la lointaine île aux oiseaux ». Partie émergée d’un récif isolé, ils constituent le point le plus méridional de l’archipel. L’ambition du Japon est de créer aux alentours une zone économique exclusive qui couvrirait plus de 400 000 kmd’eaux très riches et d’une haute importance stratégique.