Au Brésil, les indigènes reprochent à Bolsonaro de défendre les intérêts des incendiaires

Par

Plus de 148 terres indigènes amazoniennes ont été touchées par des feux. Leurs représentants estiment que les incendies ont été encouragés par les discours anti-indigènes de Jair Bolsonaro et lui reprochent d’avoir tardé à envoyer l’armée pour faire face aux flammes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rio de Janeiro (Brésil), de notre correspondant.– « C'est terrifiant, les flammes si proches de nos villages. Toute cette fumée... On a l'impression de ne plus pouvoir respirer... » Watatakalu, une leader Yawalapiti (État du Mato Grosso), tente de décrire l'air âcre, vicié par les fumées, le jour qui s'obscurcit et la peur qui s'installe. Quelques semaines plus tôt, les alentours de son village étaient en flammes.