Catalogne: la démocratie plongée dans un trou noir

Par

La mise en détention provisoire de huit membres de l’ex-gouvernement catalan – dont celui qui était jusqu’alors le favori des élections du 21 décembre, Oriol Junqueras – enflamme le début de la campagne électorale. Des appels à la « libération des prisonniers politiques » se sont multipliés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Barcelone (Espagne), de notre envoyé spécial.-  L’anecdote a marqué les esprits, en Catalogne. Lorsque le procureur général de l’État espagnol a fait connaître ses réquisitions à l’encontre des membres destitués du gouvernement catalan, ses services ont commis un impair. Ils ont laissé apparaître un titre de travail, dans l’un des communiqués envoyés en début de semaine à la presse. Dans leurs archives, ils résumaient le dossier catalan à une prophétie lugubre : « Plus dure sera la chute. »