Un procès sans précédent s’ouvre mardi matin devant la cour d’assises de Paris. Pascal Simbikangwa, un Rwandais de 54 ans, est accusé de complicité de crimes contre l’humanité et complicité de génocide. Il risque la réclusion criminelle à perpétuité.