Une guerre qui ne dit pas son nom continue de sévir en Ukraine

Par

La violence embrase à nouveau l'est de l'Ukraine. Kiev et les séparatistes s'accusent mutuellement de la reprise des hostilités autour de la ville industrielle d'Avdiivka. Plus de 10 civils ont été tués. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) porte assistance à des milliers d'Ukrainiens. Entretien avec l'un de ses responsables, Patrick Vial, qui appelle à la création de « zones sécurisées ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Genève, de notre correspondante.- La violence et les horreurs de la guerre en Syrie ont un temps éclipsé la situation de l’est de l’Ukraine, que certains observateurs qualifiaient même de « conflit gelé », alors que depuis la signature de l’accord de cessez le feu, en février 2015, la mèche ne s'est jamais éteinte. Aujourd'hui, c'est à un regain de violence sans précédent que l’on assiste.