Ordinatrices et fières de l’être

Par

Dans une réjouissante exposition, la Gaîté-Lyrique ouvre les yeux des visiteurs sur la construction de la masculinité du secteur informatique, dans les dernières décennies du XXe siècle. Le travail des 23 artistes et collectifs présentés apporte un démenti brillant et cinglant au supposé divorce entre les femmes et les ordinateurs. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les petits papiers sortent de l’imprimante, tels des tickets de caisse. « L’institution de l’ordinateur sera continuellement retardée dans un système régi par les hommes car ceux-ci ont horreur d’être remplacés par des machines » (extrait de S.C.U.M Manifesto, 1967), est-il écrit sur celui-ci, fruit d’une recherche sur le mot ordinateur.