Paul Kagamé, autocrate certes éclairé du Rwanda, mais autocrate tout de même

Par

Vingt ans après le génocide des Tutsis, il est difficile de ne pas admirer les réussites du président rwandais. Mais les éléments les plus sombres de son régime, tus pendant longtemps, menacent de le rattraper.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est sans surprise que Paul Kagamé a été réélu à la tête du Rwanda, pays dont il est le président depuis 2000, mais qu’il dirige de facto depuis 1994, lorsqu’il a investi Kigali et mis fin au génocide des Tutsis qui a fait de 800 000 à un million de morts. Vingt-trois ans de pouvoir… et désormais dix-sept de plus ?