Pour Di Maio, l’urgence en Italie est la lutte contre la pauvreté

Alors que les arbitrages budgétaires italiens pour 2019 ont été conclus vendredi 3 août et seront présentés en septembre, le vice-président du Conseil Luigi di Maio a assuré ce samedi que l’urgence était le changement de l’impôt et la lutte contre la pauvreté. Le chef du Mouvement Cinq Étoiles tente de reprendre la main, alors qu’il était éclipsé ces derniers temps par son partenaire de la Ligue, Matteo Salvini.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le vice-président du Conseil italien Luigi di Maio a tenté un retour sur la scène politique ce samedi 4 août, alors que se sont terminées vendredi les discussions sur le budget 2019. L’urgence du gouvernement est le changement de l’impôt et la lutte contre la pauvreté, a-t-il déclaré, d’après Il Fatto Quotidiano, journal plutôt favorable au Mouvement Cinq Étoiles (M5S) dirigé par Di Maio. Ce dernier ne veut pas se laisser intimider par les signaux envoyés par les investisseurs et les enjeux à Bruxelles : « Il n’y a pas besoin de se déchirer avec l’Union européenne, mais il faut instaurer un dialogue fort et sincère pour être en mesure d’obtenir certaines choses », a déclaré celui qui est aussi ministre du développement économique, du travail et des politiques sociales. [[lire_aussi]]