Les Kurdes de Turquie victimes de violences de plus en plus meurtrières

Alors que le sud du pays brûle, la minorité kurde est victime d’une série d’attaques racistes alimentées par des rumeurs sur son rôle dans les incendies. Erdogan semble lui-même y donner crédit. Le HDP, parti de gauche pro-kurde, est menacé d’interdiction. Un vent mauvais souffle sur la société turque.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Istanbul (Turquie).– Confrontée à des records historiques de chaleur, la Turquie est, depuis la fin du mois de juillet, la proie des flammes. Les incendies ravagent le sud du pays, et les très touristiques régions de Bodrum, Marmaris et Antalya sont particulièrement touchées. Un peu partout le long de la côte méditerranéenne se succèdent des images de touristes évacués à la hâte, traînant d’un air hagard leurs valises à roulettes.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal